fleche_langueVersion françaiseEnglish versionVersion imprimable
Programme jour par jour / Juin 2010
07080910111213
141516171819 

SPECTACLES

Hommage à Odile Duboc

La disparition de la chorégraphe Odile Duboc ce 23 avril 2010 a interrompu le travail préparatoire à l'Ombre double. Conformément au testament de l'artiste, cette création n'aura pas lieu. Ce 18 juin, une soirée unique réunira les danseurs et les solistes de l'Ombre double, la musique de Bach et celle de Boulez, des moments filmés de l'œuvre d'Odile Duboc.

Programme

  • Jean-Sébastien Bach Partita n°2, pour violon
  • Film sur Odile Duboc
  • Pierre Boulez Dialogue de l'ombre double *, pour clarinette et électronique

Distribution

Lumières Françoise Michel
Danseurs Bruno Danjoux, Stéfany Ganachaud, Kevin Jean, Blandine Minot,
Françoise Rognerud

Gordan Nikolitch violon
Philippe Berrod clarinette
Réalisation informatique musicale Ircam Andrew Gerzso *

Coproduction Compagnie À Contre Jour, Ircam/Les Spectacles Vivants-Centre Pompidou. Avec le soutien de la Caisse des dépôts, du CENTQUATRE et de la SACD.
L'Ircam est partenaire du CENTQUATRE pour l'accueil de projets d'expérimentation autour du spectacle vivant.

Crédit photo : Odile Duboc © Françoise Michel

Odile!
L'émotion est là! Odile s'est échappée!
L'oiseau frondeur, le feu follet, le vent léger, l'onde... c'est au travers de ces images-matières que je me souviens de toi, Odile, à l'instant. Voix,  présence, yeux et boucles.
Combien de  studios et plateaux as-tu traversé, t'ont-ils vu à l'œuvre ? Combien de danseurs as-tu nourri, découvert, fait danser ? Combien de solo, duo, trio, quatuor, pièces de groupe, as-tu écrit ?
Et la couleur de ta voix qui s'inscrit directement dans l'imaginaire...
1ère rencontre à Aix. Il y a 30 ans. Je vois ton travail d'alors. Je me souviens, tu disais déjà vouloir "monter" à Paris, pour y faire moins de pédagogie et privilégier la chorégraphie. Depuis tu n'as eu de cesse de faire ces allers-retours entre  transmission et  création, tant et si bien, que très vite et jusqu'à aujourd'hui, l'une et l'autre n'ont formé plus qu'un seul monde. La force de ta présence et ta signature artistique, c'est le besoin que tu as toujours eu de faire avancer l'une et l'autre ensemble, de faire dialoguer la danseuse, la pédagogue, la chorégraphe simultanément.
Menue et dense, feu follet fort, légère et tonique.
Je sais qu'en ce moment, avec tous les autres, nous sommes si nombreux, nous venons te saluer clairement et délicatement. Odile, tu me manques, tu nous manques déjà trop.
Pensées à toi, Odile, l'onde dansée!

Régine Chopinot, administratrice déléguée  à la danse de la SACD
23 avril 2010

Vendredi 18 juin, 20h30 / Centre Pompidou, Grande Salle