fleche_langueVersion françaiseEnglish versionVersion imprimable
Programme jour par jour / Juin 2010
07080910111213
141516171819 

PORTRAiT TRiSTAN MURAiL

La signature de Tristan Murail, c'est tout à la fois l'insigne rareté d'une esthétique distinctive, un langage conséquent s'emparant de la totalité du phénomène sonore et le rayonnement transatlantique d'un compositeur, professeur à la Columbia University de New York depuis 1997.

Tristan MurailLes traits généalogiques de l'écriture spectrale, Tristan Murail les avait entraperçus avec enthousiasme dans l'œuvre singulière du compositeur italien Giacinto Scelsi : musique du processus continu plutôt que du développement discursif, d'un temps orienté et irréversible plutôt que chronométrique, pensée de la durée pure et de l'unité de la perception... Mais c'est la découverte des moyens électroniques et informatiques qui aura élargi le style de Murail.

Son œuvre intègre rythmes, timbres et harmonie, instruments et synthèse électronique et modélise des phénomènes naturels, leur périodicité et leur érosion. Une telle « nature » formalisée se fait évidence mélodique dans L'Esprit des dunes, inspiré du chant diphonique du Tibet ou du souffle du vent dans le désert de Gobi en Haute Mongolie. Elle sera ailleurs aquatique, dynamique et fluide ; elle engendrera des turbulences locales et des figurations éblouissantes de chants d'oiseaux dans Serendib. Dans ce nom mythique donné à l'île de Ceylan par Sinbad le marin, Tristan Murail, le compositeur, s'est entièrement reconnu : Serendib ou la découverte heureuse et improbable d'une géographie lointaine.

Crédit photo : Tristan Murail © Elisabeth Schneider